Protéger les enfants du cyber-harcèlement : l’espionnage est-il utile ?

Avec l'apparition des applications et sites internet, le cyber-harcèlement est la réalité à laquelle toute personne utilisant l'internet est exposée. Cependant, les enfants sont la couche la plus vulnérable. Pour les protéger, nombreux sont les parents qui recourent à l'espionnage. Est-ce une bonne solution ?

Dans quelle mesure l'espionnage peut-il constituer un bon moyen de protection ?

Quel que soit le milieu, un parent responsable ne doit jamais laisser son enfant sans surveillance. Si vous devez laisser un appareil qui a accès à internet à votre enfant, vous devez impérativement y intégrer un système qui vous permettra de le surveiller. Les antivirus sont un bon recours puisqu'ils offrent une option de contrôle parentale. C'est une bonne méthode qui permettra d'avoir un journal de ses différentes activités. Vous verrez ainsi avec qui il discute, que ce soit par mail ou sur les réseaux sociaux.

Vous avez aussi la possibilité d'intégrer un code pour empêcher votre enfant d'accéder à certains sites qui pouvaient heurter sa sensibilité. Vous pouvez de même penser à lui acheter un terminal avec un système de contrôle parental intégré. Néanmoins, si vous ne vous y connaissez pas trop en informatique, vous devez penser à demander l'assistance d'un professionnel de l'informatique pour mieux suivre l'activité de votre enfant sur le net.

L'espionnage peut donc être une bonne solution si vous savez comment vous y prendre. Cependant, les antivirus et autres moyens utilisés ne sont pas sans inconvénient. Au moment où vous pensez que votre enfant est sous surveillance, il peut déjà être victime d'un cyber-harcèlement à votre insu.

Les failles de l'espionnage

Votre enfant n'est pas toujours à la maison : il va à l'école et à différents endroits où il peut avoir accès à internet. Vous ne pouvez donc pas l'espionner à longueur de journée. De plus, les enfants sont en général très curieux naturellement. S'ils réalisent que vous les espionnez, cela peut les pousser à vouloir trouver un moyen pour vous tromper.

Certains peuvent même tenter de pousser leur curiosité avec la complicité de leurs copains. Une autre conséquence, c'est qu'ils peuvent penser que vous n'avez pas confiance en eux. Ils ne vous parleront donc pas s'ils venaient à être victimes d'un cyber-harcèlement. Ce qui peut donner un résultat inverse à celui de départ.

Le cyber-criminel sait bien comment manipuler votre enfant pour qu'il morde à l'hameçon. Il peut même devenir son nouvel ami. Vous devez donc savoir comment vous y prendre si vous voulez protéger votre enfant d'une manière efficace.

L'espionnage par coopération, une bonne solution !

Déjà, il faut très tôt cultiver la complicité avec son enfant en discutant avec lui de ses journées, de ce qu'il aime bien faire sur internet, etc. Cela l'amènera à s'ouvrir naturellement à vous, quel que soit le problème auquel il sera confronté. Vous devez lui parler du cyber-harcèlement. Donnez-lui des pistes sur comment reconnaître un cyber-criminel et pourquoi il doit vous en parler.

Ensuite, prouvez-lui que vous avez confiance en lui. Faites-lui comprendre que le fait que vous lui placiez quelques applications sur son téléphone ou son ordinateur, c'est pour le protéger. Aussi, pensez à le sensibiliser. Il doit savoir comment un mauvais comportement pourrait impacter sa future carrière, sa réputation et sa sécurité.

Par ailleurs, si votre enfant est victime de cyber-harcèlement, vous ne devez pas hésiter à coopérer avec la police. Ce faisant, vous participez à sauver d'autres victimes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *